QUI PEUT DÉPOSER UNE MARQUE ?

Toute personne physique ou morale peut déposer une marque. Autrement dit n’importe quel particulier et n’importe quelle entreprise quelle que soit sa taille, l’épicier de quartier aussi bien que la multinationale. Résultat des courses, beaucoup de marques déposées n’apparaissent au grand jour. Soit parce que le projet de monsieur X ne va pas jusqu’au bout ou pour les mêmes raisons dans le cas d’une entreprise. Soit pour cette dernière parce qu’elle a déposé des marques à titre préventif pour enrichir son portefeuille de marques ou déranger un concurrent.

PEUT-ON DÉPOSER PLUSIEURS FOIS LA MÊME MARQUE ?

Oui. Lorsque l’on souhaite déposer une marque, il faut au préalable définir à quelle offre elle correspond, ou en d’autres termes à quelles catégories de produits ou de services elle correspond. Il est ainsi possible sans entrainer de risque de confusion d’utiliser une même marque pour désigner deux produits qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre.
Par exemple, le nom de marque Aubade désigne à la fois une célèbre marque de lingerie et une enseigne de distribution de produits sanitaires. Dans pareil cas, il n’y a pas risque de confusion entre les deux offres produit. Autre exemple : les stylos Mont Blanc et la crème dessert du même nom.

DANS QUEL PAYS PROTÉGER SA MARQUE ?

Une marque est protégée sur un territoire précis. Si vous déposez votre marque en France, elle ne le sera pas en Espagne, aux Etats Unis ou ailleurs dans le monde. Il est donc utile de prévoir le plus tôt possible quels sont vos marchés principaux pour y protéger votre marque. A l’inverse, compte tenu des coûts par pays, il n’est pas utile de déposer une marque dans des zones où vous ne vendrez aucun produit ou service. S’agissant du marché Européen, le dépôt en marque communautaire permet en une fois de protéger sa marque sur l’ensemble de la zone des pays membres de l’UE pour un coût inférieur à un dépôt pays par pays.

POUR COMBIEN DE TEMPS LA MARQUE EST-ELLE PROTÉGÉE ?

A partir de son dépôt, une marque est protégée pour une durée de dix ans renouvelable par tranche de dix années supplémentaires sans limites. Tous les dix ans, le propriétaire de la marque devra payer une taxe dont le montant dépend d’un pays à l’autre. Si la marque n’est pas renouvelée, elle retombe dans le domaine public et peut alors être déposée par un autre.

QU’EST CE QU’UNE CLASSE JURIDIQUE ?

Le risque qu’il faut à tout prix éviter est celui de déposer une marque qui entrainerait un risque de confusion avec une autre déjà existante. Mais comme personne ne peut confondre une marque de dentifrice avec une marque de téléviseur, il a fallut inventer des catégories répartissant dans 45 classes l’ensemble des produits et services qui peuvent se vendre. Ces classes sont administratives et regroupent des ensembles de produits. Par exemple la classe 3 correspond à l’ensemble des produits cosmétiques, la classe 12, les véhicules, la classe 36 les assurances etc.
1 – Produits chimiques destinés à l’industrie (aux sciences, à la photographie, ainsi qu’à l’agriculture, l’horticulture et la sylviculture ; résines artificielles à l’état brut, matières plastiques à l’état brut ; engrais pour les terres ; compositions extinctrices ; préparations pour la trempe et la soudure des métaux ; produits chimiques destinés à conserver les aliments ; matières tannantes ; adhésifs (matières collantes) destinés à l’industrie. Sel pour conserver, autres que pour les aliments ; réactifs chimiques autres qu’à usage médical ou vétérinaire ; décolorants à usage industriel).
2 – Couleurs, vernis, laques (préservatifs contre la rouille et contre la détérioration du bois ; matières tinctoriales ; mordants ; résines naturelles à l’état brut ; métaux en feuilles et en poudre pour peintres, décorateurs, imprimeurs et artistes. Colorants pour aliments ; encres d’imprimerie ; encres pour la peausserie ; enduits (peintures)).
3 – Préparations pour blanchir et autres substances pour lessiver (préparations pour nettoyer, polir, dégraisser et abraser ; savons ; parfums, huiles essentielles, cosmétiques, lotions pour cheveux ; dentifrices ; dépilatoires ; produits de démaquillage ; rouge à lèvres ; masques de beauté ; produits de rasage ; produits pour la conservation du cuir (cirages) ; crèmes pour le cuir).
4 – Huiles et graisses industrielles ; lubrifiants (produits pour absorber, arroser, lier la poussière ; combustibles (y compris les essences pour moteurs) et matières éclairantes ; bougies et mèches pour l’éclairage. Bois de feu ; gaz d’éclairage).
5 – Produits pharmaceutiques et vétérinaires (produits hygiéniques pour la médecine ; aliments et substances diététiques à usage médical ou vétérinaire ; aliments pour bébés ; compléments alimentaires pour êtres humains et animaux ; emplâtres, matériel pour pansements ; matières pour plomber les dents et pour empreintes dentaires ; désinfectants ; produits pour la destruction des animaux nuisibles ; fongicides, herbicides. Bains médicinaux, bandes, culottes ou serviettes hygiéniques ;préparations chimiques à usage médical ou pharmaceutique ; herbes médicinales ; tisanes ; parasiticides ; alliages de métaux précieux à usage dentaire).
6 – Métaux communs et leurs alliages (matériaux de construction métalliques ; constructions transportables métalliques ; matériaux métalliques pour les voies ferrées ; câbles et fils métalliques non électriques ; serrurerie et quincaillerie métalliques ; tuyaux métalliques ; coffres-forts ; minerais ; constructions métalliques ; échafaudages métalliques ; boîtes en métaux communs ; coffres métalliques ; récipients d’emballage en métal ; monuments métalliques ; objets d’art en métaux communs ; statues ou figurines (statuettes) en métaux communs ; plaques d’immatriculation métalliques).
7 – Machines-outils (moteurs (à l’exception des moteurs pour véhicules terrestres) ; accouplements et organes de transmission (à l’exception de ceux pour véhicules terrestres) ; instruments agricoles autres que ceux actionnés manuellement ; couveuses pour les oeufs ; distributeurs automatiques. Machines agricoles ; machines d’aspiration à usage industriel ; machines à travailler le bois ; manipulateurs industriels (machines). Machines d’emballage ou d’empaquetage ; pompes (machines) ; perceuses à main électriques ; tondeuses (machines).Bouldozeurs ; broyeurs (machines) ; centrifugeuses (machines) ; ascenseurs ; machines à coudre, à tricoter ; repasseuses ; machines à laver ; machines de cuisine électriques ; machines à trier pour l’industrie ; scies (machines) ; robots (machines). Machines à imprimer ; foreuses ; élévateurs ; couteaux électriques).
8 – Outils et instruments à main entraînés manuellement (coutellerie, fourchettes et cuillers ; armes blanches ; rasoirs. Appareils pour l’abattage des animaux de boucherie ; outils à main actionnés manuellement ; tondeuses (instruments à main)).
9 – Appareils et instruments scientifiques (nautiques, géodésiques, photographiques, cinématographiques, optiques, de pesage, de mesurage, de signalisation, de contrôle (inspection), de secours (sauvetage) et d’enseignement ; appareils et instruments pour la conduite, la distribution, la transformation, l’accumulation, le réglage ou la commande du courant électrique ; appareils pour l’enregistrement, la transmission, la reproduction du son ou des images ; supports d’enregistrement magnétiques, disques acoustiques ou optiques ; disques compacts, DVD, et autres supports d’enregistrement numériques ; mécanismes pour appareils à pré-paiement ; caisses enregistreuses, machines à calculer, équipement pour le traitement de l’information et les ordinateurs ; extincteurs. Logiciels de jeux ; logiciels (programmes enregistrés) ; périphériques d’ordinateurs ; batteries électriques ; détecteurs ; fils électriques ; relais électriques ; combinaisons, costumes, gants ou masques de plongée ; vêtements de protection contre les accidents, les irradiations et le feu ; dispositifs de protection personnelle contre les accidents ; lunettes (optique) ; articles de lunetterie ; étuis à lunettes ; appareils pour le diagnostic non à usage médical ; cartes à mémoire ou à microprocesseur ; bâches de sauvetage).
10 – Appareils et instruments chirurgicaux (médicaux, dentaires et vétérinaires, membres, yeux et dents artificiels ; articles orthopédiques ; matériel de suture. Bas pour les varices ; biberons ; tétines de biberons ; vêtements spéciaux pour salles d’opération ; appareils de massage ; appareils pour massages esthétiques ; prothèses ; implants artificiels ; fauteuils à usage médical ou dentaire ; draps chirurgicaux ; bassins hygiéniques ou à usage médical ; mobilier spécial à usage médical, coutellerie chirurgicale, chaussures orthopédiques).
11 – Appareils d’éclairage, de chauffage (de production de vapeur, de cuisson, de réfrigération, de séchage, de ventilation, de distribution d’eau et installations sanitaires. Appareils ou installations de climatisation ; congélateurs ; lampes de poche ; cafetières électriques ; cuisinières ; appareils d’éclairage pour véhicules ; installations de chauffage ou de climatisation pour véhicules ; appareils et machines pour la purification de l’air ou de l’eau ; stérilisateurs).
12 – Véhicules (appareils de locomotion par terre, par air ou par eau. Moteurs pour véhicules terrestres ; amortisseurs de suspensions pour véhicules ; carrosseries ; chaînes antidérapantes ; châssis ou pare-chocs de véhicules ; stores (pare-soleil) pour automobiles ; ceintures de sécurité pour sièges de véhicules ; véhicules électriques ; caravanes ; tracteurs ; vélomoteurs ; cycles ; cadres, béquilles, freins, guidons, jantes, pédales , pneumatiques, roues ou selles de cycles ; poussettes ; chariots de manutention).
13 – Armes à feu ; munitions et projectiles (explosifs ; feux d’artifice. Produits pyrotechniques ; pétards ; étuis pour fusils ; fusées de signalisation).
14 – Joaillerie ; bijouterie, pierres précieuses (horlogerie et instruments chronométriques ; métaux précieux et leurs alliages.Objets d’art en métaux précieux ; coffrets à bijoux ; boites en métaux précieux ; boitiers, bracelets, chaînes, ressorts ou verres de montre ; porte-clefs de fantaisie ; statues ou figurines (statuettes) en métaux précieux ; étuis ou écrins pour l’horlogerie ; médailles).
15 – Instruments de musique (Instruments de musique électroniques ; pupitres à musique ; étuis pour instruments de musique).
16 – Produits de l’imprimerie (articles pour reliures ; photographies ; articles de papeterie ; adhésifs (matières collantes) pour la papeterie ou le ménage ; matériel pour les artistes ; pinceaux ; machines à écrire et articles de bureau (à l’exception des meubles) ; matériel d’instruction ou d’enseignement (à l’exception des appareils) ; caractères d’imprimerie ; clichés. Papier ; carton ; boîtes en carton ou en papier ; affiches ; albums ; cartes ; livres ; journaux ; prospectus ; brochures ; calendriers ; instruments d’écriture ; objets d’art gravés ou lithographiés ; tableaux (peintures) encadrés ou non ; aquarelles ; patrons pour la couture ; dessins ; instruments de dessin ; mouchoirs de poche en papier ; serviettes de toilette en papier ; linge de table en papier ; papier hygiénique ; sacs et sachets (enveloppes, pochettes) en papier ou en matières plastiques pour l’emballage ; sacs à ordures en papier ou en matières plastiques).
17 – Caoutchouc, gutta-percha, gomme, amiante, mica (produits en matières plastiques mi-ouvrées ; matières à calfeutrer, à étouper et à isoler ; tuyaux flexibles non métalliques. Bouchons en caoutchouc ; matières d’emballage (rembourrage) en caoutchouc ou en matières plastiques ; feuilles en matières plastiques à usage agricole ; feuilles métalliques isolantes ; gants, rubans, tissus ou vernis isolants ; résines artificielles ou synthétiques (produits semi-finis) ; sacs ou sachets (enveloppes, pochettes) en caoutchouc pour l’emballage ; fibres ou laine de verre pour l’isolation).
18 – Cuir et imitations du cuir ; peaux d’animaux (malles et valises ; parapluies, parasols et cannes ; fouets et sellerie. Portefeuilles ; porte-monnaie ; sacs à main, à dos, à roulettes ; sacs d’alpinistes, de campeurs, de voyage, de plage, d’écoliers ; coffrets destinés à contenir des affaires de toilette ; colliers ou habits pour animaux ; filets ou sacs à provisions).
19 – Matériaux de construction non métalliques (tuyaux rigides non métalliques pour la construction ; asphalte, poix et bitume ; constructions transportables non métalliques ; monuments non métalliques. Constructions non métalliques ; échafaudages non métalliques ; verre de construction ; verre isolant (construction) ; béton ; ciment ; objets d’art en pierre, en béton ou en marbre ; statues ou figurines (statuettes) en pierre, en béton ou en marbre ; vitraux ; bois de construction ; bois façonnés).
20 – Meubles, glaces (miroirs), cadres (Objets d’art en bois, cire, plâtre, liège, roseau, jonc, osier, corne, os, ivoire, baleine, écaille, ambre, nacre, écume de mer, succédanés de toutes ces matières ou en matières plastiques ; cintres pour vêtements ; commodes ; coussins ; étagères ; récipients d’emballage en matières plastiques ; fauteuils ; sièges ; literie (à l’exception du linge de lit) ; matelas ; vaisseliers. Boîtes en bois ou en matières plastiques).
21 – Ustensiles et récipients pour le ménage ou la cuisine (peignes et éponges ; brosses (à l’exception des pinceaux) ; matériaux pour la brosserie ; instruments de nettoyage actionnés manuellement ; paille de fer ; verre brut ou mi-ouvré (à l’exception du verre de construction) ; porcelaines ; faïence. Bouteilles ; objets d’art en porcelaine, en terre cuite ou en verre ; statues ou figurines (statuettes) en porcelaine, en terre cuite ou en verre ; ustensiles ou nécessaires de toilette ; poubelles ; verres (récipients) ; vaisselle).
22 – Cordes, ficelles, tentes, bâches, voiles (gréement) (matières de rembourrage (à l’exception du caoutchouc ou des matières plastiques) ; matières textiles fibreuses brutes. Câbles non métalliques ; matières d’emballage (rembourrage) ni en caoutchouc, ni en matières plastiques ; fibres textiles ; sacs pour le transport et l’emmagasinage de marchandises en vrac ; sacs ou sachets (enveloppes, pochettes) en matières textiles pour l’emballage).
23 – Fils à usage textile (Fils élastiques à usage textile ; fils de caoutchouc à usage textile ; fils de verre à usage textile ; laine filée ; soie filée).
24 – Tissus (couvertures de lit. Tissus à usage textile ; tissus élastiques ; velours ; linge de lit ; linge de maison ; linge de table non en papier ; linge de bain (à l’exception de l’habillement)).
25 – Vêtements, chaussures, chapellerie (Chemises ; vêtements en cuir ou en imitation du cuir ; ceintures (habillement) ; fourrures (vêtements) ; gants (habillement) ; foulards ; cravates ; bonneterie ; chaussettes ; chaussons ; chaussures de plage, de ski ou de sport ; sous-vêtements).
26 – Dentelles et broderies, rubans et lacets (boutons, crochets et oeillets, épingles et aiguilles ; fleurs artificielles. Articles de mercerie (à l’exception des fils) ; passementerie ; perruques ; attaches ou fermetures pour vêtements ; articles décoratifs pour la chevelure).
27 – Tapis, paillassons, nattes, linoléum et autres revêtements de sols (tentures murales non en matières textiles. Carpettes ; papiers peints ; tapis de gymnastique ; tapis pour automobiles ; gazon artificiel).
28 – Jeux, jouets (décorations pour arbres de Noël exceptés les articles d’éclairage et les sucreries. Arbre de Noël en matières synthétiques ; appareils de culture physique ou de gymnastique ; attirail de pêche ; balles ou ballons de jeu ; tables, queues ou billes de billard ; jeux de cartes ou de table ; patins à glace ou à roulettes ; trottinettes ; planches à voile ou pour le surf ; raquettes ; raquettes à neige ; skis ; rembourrages de protection (parties d’habillement de sport)).
29 – Viande, poisson, volaille et gibier (extraits de viande ; fruits et légumes conservés, congelés, séchés et cuits ; gelées, confitures, compotes ; oeufs, lait et produits laitiers ; huiles et graisses comestibles. Graisses alimentaires ; beurre ; charcuterie ; salaisons ; crustacés (non vivants) ; conserves de viande ou de poisson ; fromages ; boissons lactées où le lait prédomine).
30 – Café, thé, cacao, sucre, riz, tapioca, sagou, succédanés du café (farine et préparations faites de céréales, pain, pâtisserie et confiserie, glaces comestibles ; miel, sirop de mélasse ; levure, poudre pour faire lever ; sel, moutarde ; vinaigre, sauces (condiments) ; épices ; glace à rafraîchir. Sandwiches, pizzas ; crêpes (alimentation) ; biscuiterie ; gâteaux ; biscottes ; sucreries ; chocolat ; boissons à base de cacao, de café, de chocolat ou de thé).
31 – Produits agricoles, horticoles et forestiers ni préparés, ni transformés (animaux vivants ; fruits et légumes frais ; semences (graines), plantes et fleurs naturelles ; aliments pour les animaux ; malt. Gazon naturel ; crustacés vivants ; appâts vivants pour la pêche ; céréales en grains non travaillés ; arbustes ; plantes ; plants ; arbres (végétaux) ; agrumes ; bois bruts ; fourrages).
32 – Bières ; eaux minérales et gazeuses (boissons à base de fruits et jus de fruits ; sirops et autres préparations pour faire des boissons. Limonades ; nectars de fruit ; sodas ; apéritifs sans alcool).
33 – Boissons alcoolisées, (à l’exception des bières) (Cidres ; digestifs (alcools et liqueurs) ; vins ; spiritueux).
34 – Tabac (articles pour fumeurs ; allumettes. Cigares ; cigarettes ; papier à cigarettes ; pipes ; briquets pour fumeurs ; boîtes ou étuis à cigares ; boîtes ou étuis à cigarettes, cendriers pour fumeurs).
35 – Publicité ; gestion des affaires commerciales ; administration commerciale ; travaux de bureau (Diffusion de matériel publicitaire (tracts, prospectus, imprimés, échantillons). Services d’abonnement à des journaux (pour des tiers). Services d’abonnement à des services de télécommunication pour des tiers ; Présentation de produits sur tout moyen de communication pour la vente au détail. Conseils en organisation et direction des affaires. Comptabilité. Reproduction de documents. Bureaux de placement. Gestion de fichiers informatiques. Organisation d’expositions à buts commerciaux ou de publicité. Publicité en ligne sur un réseau informatique. Location de temps publicitaire sur tout moyen de communication ; publication de textes publicitaires ; location d’espaces publicitaires ; diffusion d’annonces publicitaires ; relations publiques).
36 – Assurances ; affaires financières ; affaires monétaires ; affaires immobilières (Services de caisses de prévoyance. Banque directe. Emission de chèques de voyage ou de cartes de crédit. Estimations immobilières. Gestion financière. Gérance de biens immobiliers. Services de financement ; analyse financière ; constitution ou investissement de capitaux ; consultation en matière financière ; estimations financières (assurances, banques, immobilier) ; placement de fonds).
37 – Construction (informations en matière de construction ; conseils en construction. Supervision (direction) de travaux de construction. Maçonnerie. Travaux de plâtrerie ou de plomberie. Travaux de couverture de toits. Services d’isolation (construction). Démolition de constructions. Location de machines de chantier. Nettoyage de bâtiments (ménage), d’édifices (surfaces extérieures) ou de fenêtres. Nettoyage ou entretien de véhicules ; assistance en cas de pannes de véhicules (réparation). Désinfection. Dératisation. Blanchisserie. Rénovation de vêtements. Entretien, nettoyage et réparation du cuir ou des fourrures. Repassage du linge. Travaux de cordonnerie. Rechapage ou vulcanisation (réparation) de pneus. Installation, entretien et réparation d’appareils de bureau. Installation, entretien et réparation de machines. Installation, entretien et réparation d’ordinateurs. Entretien et réparation d’horlogerie. Réparation de serrures. Restauration de mobilier. Construction navale).
38 – Télécommunications (Informations en matière de télécommunications. Communications par terminaux d’ordinateurs ou par réseau de fibres optiques. Communications radiophoniques ou téléphoniques. Services de radiotéléphonie mobile. Fourniture d’accès utilisateur à des réseaux informatiques mondiaux. Fourniture de forums de discussion sur l’internet. Fourniture d’accès à des bases de données. Services d’affichage électronique (télécommunications). Raccordement par télécommunications à un réseau informatique mondial. Agences de presse ou d’informations (nouvelles). Location d’appareils de télécommunication. Emissions radiophoniques ou télévisées. Services de téléconférences. Services de messagerie électronique. Location de temps d’accès à des réseaux informatiques mondiaux).
39 – Transport ; emballage et entreposage de marchandises ; organisation de voyages (Informations en matière de transport. Services de logistique en matière de transport. Distribution de journaux. Distribution des eaux, d’électricité ou d’énergie. Distribution (livraison de produits). Remorquage. Location de garages ou de places de stationnement. Location de véhicules. Services de taxis. Réservation de places de voyage. Entreposage de supports de données ou de documents stockés électroniquement).
40 – Sciage. Couture. Imprimerie. Informations en matière de traitement de matériaux (Services de broderie. Soudure. Polissage (abrasion). Rabotage. Raffinage. Meulage. Meunerie. Services de gravure. Galvanisation. Services de dorure. Étamage. Services de teinturerie. Retouche de vêtements. Traitement de tissus. Services de reliure. Services d’encadrement d’oeuvres d’art. Purification de l’air. Vulcanisation (traitement de matériaux). Décontamination de matériaux dangereux. Production d’énergie. Tirage de photographies. Développement de pellicules photographiques. Sérigraphie. Services de photogravure. Soufflage (verrerie). Taxidermie. Traitement des déchets (transformation). Tri de déchets et de matières premières de récupération (transformation). Recyclage d’ordures et de déchets).
41 – Éducation ; formation ; divertissement ; activités sportives et culturelles (Informations en matière de divertissement ou d’éducation. Recyclage professionnel. Mise à disposition d’installations de loisirs. Publication de livres. Prêt de livres. Production de films sur bandes vidéo. Location de films cinématographiques. Location d’enregistrements sonores. Location de magnétoscopes ou de postes de radio et de télévision. Location de décors de spectacles. Montage de bandes vidéo. Services de photographie. Organisation de concours (éducation ou divertissement). Organisation et conduite de colloques, conférences ou congrès. Organisation d’expositions à buts culturels ou éducatifs. Réservation de places de spectacles. Services de jeu proposés en ligne à partir d’un réseau informatique. Services de jeux d’argent. Publication électronique de livres et de périodiques en ligne. Micro-édition).
42 – Evaluations, estimations et recherches dans les domaines scientifiques et technologiques rendues par des ingénieurs (conception et développement d’ordinateurs et de logiciels. Recherche et développement de nouveaux produits pour des tiers. Etude de projets techniques. Architecture. Décoration intérieure. Elaboration (conception), installation, maintenance, mise à jour ou location de logiciels. Programmation pour ordinateur. Analyse de systèmes informatiques. Conception de systèmes informatiques. Consultation en matière d’ordinateurs. Conversion de données et de programmes informatiques autre que conversion physique. Conversion de données ou de documents d’un support physique vers un support électronique. Contrôle technique de véhicules automobiles. Services de dessinateurs d’arts graphiques. Stylisme (esthétique industrielle). Authentification d’oeuvres d’art).
43 – Services de restauration (alimentation) ; hébergement temporaire (Services de bars. Services de traiteurs. Services hôteliers. Réservation de logements temporaires. Crèches d’enfants. Mise à disposition de terrains de camping. Maisons de retraite pour personnes âgées. Pensions pour animaux).
44 – Services d’agriculture, d’horticulture et de sylviculture. Services médicaux. Services vétérinaires (soins d’hygiène et de beauté pour êtres humains ou pour animaux. Assistance médicale. Chirurgie esthétique. Services hospitaliers. Maisons médicalisées. Maisons de convalescence ou de repos. Services d’opticiens. Salons de beauté. Salons de coiffure. Toilettage d’animaux. Jardinage. Services de jardinier-paysagiste).
45 – Services juridiques. Médiation. Services de sécurité pour la protection des biens et des individus (Agences matrimoniales. Etablissement d’horoscopes. Pompes funèbres. Services de crémation. Agences de surveillance nocturne. Surveillance des alarmes anti-intrusion. Consultation en matière de sécurité. Ouverture de serrures. Location de vêtements. Agences de détectives. Recherches judiciaires. Conseils en propriété intellectuelle).
Il est cette chose précieuse qui permet en vingt six lettres de faire passer le bon message. Qu’il s’agisse du nom de la marque, sa signature, son slogan ou des textes qui exprimeront votre positionnement sur des plaquettes ou sur un site Internet, l’alphabet doit être utilisé avec justesse quand le savoir faire passe aussi par le savoir dire.
Le brief est le cahier des charges, la synthèse de votre projet, de vos ambitions. Sa rédaction oblige à répondre à des questions essentielles dont les réponses doivent être le plus précis possible. Que l’on cherche à créer tout ou partie de sa marque ou que l’on souhaite déléguer cette tache à des pros, le brief est l’instrument essentiel pour partir sur de bonnes bases.
Voici un mot que l’on interprète assez mal. La créativité ne consiste pas à trouver quelque chose de très original uniquement pour être original, voire compliqué. La créativité doit être au service de la stratégie qui cadre l’imagination. Ne pas confondre créativité et récréation. Etre créatif, c’est avant tout être sérieux et mettre son jus de cerveau au service de la marque, et non l’inverse.
On ne le répètera jamais assez, une marque doit être distinctive au sens juridique du mot, puisqu’elle ne devra ressembler à aucune autre dans une activité comparable. Distinctive également sur le plan de son imaginaire pour être reconnue au premier coup d’œil à travers un seul des éléments qui la compose : son nom, son logo, ses messages, son identité au sens large.
Si les études sont multiples, elles ont un point commun : permettre d’être plus lucide en apportant des éléments les plus objectifs possibles sur un sujet que l’on ne peut percevoir seul ou lorsque l’on est trop imprégné du sujet en question. Une étude peut par exemple être utile pour diagnostiquer les forces et les faiblesses d’une marque en la confrontant armée d’une méthodologie spécifique à sa cible. Ou bien à savoir si les clients sont sensibles à votre démarche, vous permettant ainsi d’ajuster le tir en redessinant les contours de votre marque ou de votre offre.
Autre défaut répandu chez celui qui souhaite lancer une marque : voir grand, très grand, trop grand. Dans la plupart des cas notre souhait de conquérir la planète se heurte sur un mur bien réel des moyens financiers dont nous disposons. Alors un conseil, commencez par la France puisque c’est à priori le Pays que vous connaissez le mieux et qu’il compte pas mal de clients potentiels, fonction bien entendu de votre offre, pour le reste du monde, vous verrez dans un second temps.
Une marque n’a de sens que si elle apporte une garantie, un plus, une valeur ajoutée. Sa raison d’être repose sur un gage de qualité et de suivi. Car ne l’oublions pas, une marque coûte un certain prix pour s’installer, se développer et convaincre ses clients de lui rester fidèles.
Nous l’avons dit, une marque c’est avant tout une histoire que l’on raconte pour exprimer sa différence et faire en sorte que les personnes devenues clients achètent un peu plus qu’un pack de lait, une bouteille d’eau ou une crème hydratante. Comme toutes les histoires, les histoires de marques commencent par « Il était une fois… » . A vous d’écrire la suite.
L’Institut National de la propriété industrielle est l’office incontournable pour toute demande d’enregistrement d’une marque mais pas seulement. Il offre un ensemble de services permettant au néophyte de s’initier aux enjeux de la propriété industrielle. Présent dans vingt deux régions, vous pourrez y trouver les ressources humaines et documentaires pour éviter de faire quelques erreurs qui ralentiraient votre projet. Voir www.inpi.fr.
Le juridique à travers ses nombreux aspects, est le cadre obligatoire à toute recherche de marques. Ses règles permettent de mieux appréhender ce que l’on entend par « Propriété industrielle », de ne pas empiéter sur le territoire d’un autre et bien protéger son invention. Une marque n’est une marque que si et seulement si elle est protégée.
Un petit test pour comprendre que nous sommes dans une culture donnée, conditionnés par ses codes et ses associations spontanées. C’est un peu ce qu’une marque doit faire pour convaincre. Amusez vous à respecter les étapes suivantes.
1 – Choisissez un chiffre entre 1 et 9,
2 – Multipliez le par 9
3 – Si vous avez un nombre à deux chiffres (ex: 54) additionner les deux (ex: 5+4)
4 – Enlever 5 du résultat.
5 – Prenez la lettre correspondant au chiffre (ex: 1=a, 2=b, 3=C etc…)
6 -Trouver un pays d’Europe commencent par cette lettre.
7- Enfin, trouver un fruit dont la première lettre est la dernière lettre du pays que vous avez.
De plus en plus de marques utilisent préfèrent la langue de Shakespeare à celle de Molière pour nommer leur offre ou trouver une signature, un slogan. Si l’on a tendance à vouloir donner par ce biais une envergure Internationale, il ne faut pas perdre de vue que l’un des buts d’une marque est d’être comprise par son public, alors si le public est de langue Française.. Mais comme chaque cas est particulier, il est parfois bon pour se faire aimer d’emprunter des mots d’une langue étrangère parce que cela peut servir la marque, soit parce que l’on veut faire « Anglais », soit parce que l’on anticipe un développement  rapide à l’étranger.
Une musique associée à une marque peut participer de sa reconnaissance. Elle fait partie de son identité au même titre que l’identité visuelle, le nom, la signature et le nombre important de tout ce qui fera sa différence.
Si le nom de marque est un élément fondamental dans la construction d’un imaginaire, ne jamais oublier que le nom ne pourra pas tout dire tout seul. Le nom doit avant tout être libre et n’être pas un obstacle avant d’être la solution coup de cœur. Les coups de cœur sont souvent pris. Une recherche de nom est une démarche objective et non un pur choix affectif au risque de perdre beaucoup de temps.
Toute personne morale ou physique titulaire d’une marque et qui constaterait qu’une autre marque a été déposé après la sienne a deux mois pour s’opposer à son dépôt. Prenons un cas concret. Le premier juin 2013, vous déposez une marque, vous en devenez le titulaire légal. En décembre 2013, vous constatez qu’une marque identique ou proche désignant les mêmes produits ou services que vous a elle aussi été enregistré. Vous avez alors deux mois pour faire opposition. La procédure est simple. Il vous suffit d’en faire la demande à l’INPI via un formulaire disponible sur leur site Internet. L’INPI analysera votre demande et rejettera le dépôt ultérieur au votre. Il vous en coutera tout de même 310 euros.
Un nom original pour désigner un mot ou une phrase pouvant se lire dans les deux sens. L’exemple le plus célèbre étant celui de la ville de  LAVAL ou des phrases comme « La mariée ira mal ». Au delà de son aspect amusant, le palindrome peut avoir un intérêt sur le plan graphique puisque le nom sera parfaitement équilibré et permettra des jeux visuels sur différents supports de communication.
Lorsque l’on fait appel à une agence pour créer sa marque, il est très important de parler le même langage. Bien souvent, une personne qui voudrait une marque élégante et sobre n’a peut être pas la même définition de ces deux mots. Les solutions proposées par l’agence peuvent alors sembler à côté de ce vos attentes. Il est alors plus simple de joindre des exemples aux mots pour étayer ce que vous entendez et étayer ainsi vos mots par des images de marques existantes.
C’est souvent le cas quand il n’est pas habituel de créer une marque, on a tendance à être redondant en insistant sur un point, une notion qui nous semble importante plusieurs fois. Autrement dit, quand l’aspect humain est essentiel à notre projet, on veut dire Humain dans le nom, Humain dans la signature, Humain dans le logo, Humain dans son discours etc. Au final, la marque n’est pas humaine, elle est lourde, pesante et presque suspecte à vouloir dire et redire le même message. N’oubliez jamais, une marque est un ensemble de signes dont chacun a un rôle, un message, c’est la combinaison bien choisie de l’ensemble qui fera de votre marque, une belle marque.
La stratégie c’est un peu comme le tir à l’arc. Il faut avoir une cible, un objectif clair et surtout savoir bien viser. Un mauvais angle d’attaque et vous passez à côté. Alors il faut recommence, réarmer son arc ou changer son fusil d’épaule pour trouver la bonne stratégie, celle qui vous fera connaître et permettra à votre marque de vendre les produits ou les services que vous proposez au marché. Il faut parfois faire quelques erreurs pour viser juste.
S’il est une règle assez bien partagée, c’est la suivante : plus on a du temps, plus on l’utilise. Alors il est bon de se fixer un planning précis en évitant de passer trop de temps sur des choses accessoires pour savoir se concentrer sur des choses essentielles. Et si la marque est un élément vital, elle n’est rien sans votre capacité à la faire connaître et à vendre les produits ou les services qu’elle représente.
Voilà un mot bien simple aux implications bien complexes. De la création d’une marque jusqu’à son lancement, il est toujours très délicat d’évaluer ce qu’il est le plus utile de faire surtout lorsque l’on a pas des milliards à sa disposition. Aussi faut il bien répartir son budget en choisissant les bons outils, les bons prestataires et les bons moments pour que l’alchimie prenne.
Quel que soit son projet, ce qui compte sans doute le plus, c’est la vision de son ou ses créateurs. Dans ses débuts, une marque est une graine qu’il faut savoir semer et guider dans la bonne direction. Cela implique de se projeter sur plusieurs années pour anticiper les adaptations vitales au développement de sa marque.
Un petit mot symbole d’une révolution devenue habitude. Une révolution technologique autant qu’une révolution pour le monde des marques. Aujourd’hui, aucune marque ne peut faire l’impasse de ce passage obligé soit pour vérifier qu’elle est disponible, de plus en plus pour être déposée mais avant tout pour se faire connaître et s’ouvrir via la toile, une lucarne sur le monde.
D’abord parce qu’il fallait bien trouver un mot qui commence par cette lettre un peu mystérieuse. Xylophène est une marque connue pour traiter le bois et le mettre à l’abri des bestioles et intempéries en tout genre. A y regarder de plus près, la marque fût déposée en 1948. Elle est aujourd’hui protégée dans plus de 50 pays.
Le nom d’un parfum créé par Yves Saint Laurent. L’exemple permet de rappeler trois choses fondamentales dans la création d’une marque. La première est qu’un nom peut s’écrire autrement que dans son orthographe originelle à condition de s’assurer que le mot, ici « Ivresse » n’est lui même pas déposé. Ensuite parce que ce nom montre l’intérêt parfois d’un marqueur, ici la lettre «  Y » qui rappelle la marque mère « Yves st Laurent ». Enfin, l’histoire est belle puisqu’elle permet de jouer sur une citation d’Alfred de Musset présente dans la culture commune « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on est…l’Yvresse ».
Une pincée de chance, quelques kilos de courage, de lucidité et de persévérance, un zest d’instinct. Une marque, c’est comme une recette de cuisine dans laquelle tous les ingrédients de qualité doivent s’assembler pour donner un goût original au plat que vous servirez à vos convives.
  • 3 rue du Louvre 75 001 PARIS
  • contact@enekia.com
  • 01.42.21.17.74